83% des consommateurs attendent un programme de parrainage

83% of your customers want you to have a referral scheme

Les consommateurs en demandent beaucoup. Et s’ils n’ont pas ce qu’ils veulent ils vont facilement voir ailleurs. “Je ne peux pas retourner mon article gratuitement !? Au revoir”, “Je ne peux pas être livré à une seconde adresse !? Adios”. Aujourd’hui, selon la Ivy League d’analystes de la Wharton School of Business, plus de 80% des consommateurs veulent pouvoir parrainer leurs amis vers leurs marques et services préférés. Étonnement, 87% des marques ne leurs en offrent pas l’opportunité.

Voilà ce que se disent les consommateurs lorsqu’ils vont sur le site d’une marque à la recherche d’un programme de parrainage qu’ils ne trouvent pas :

C’est comme prendre toute cette volonté de partage et énergie, tous ces ambassadeurs et nouveau business potentiel, pour le transformer en amertume.

Les choses pourraient se passer autrement. Mettre en place un programme de parrainage pourra régénérer ce capital en quelques semaines. Les résultats que nous obtenons aujourd’hui vont au delà de nos attentes : une réduction du CPA de 80%, des taux de conversion 8X supérieurs et un panier moyen en hausse de 50%.

Si vous tombez des nus, ne vous inquiétez pas. Vous pourrez devenir opérationnel


▸ Continue reading

Tendance 2018 : le parrainage digital

Avec 83% des consommateurs en attente que leurs marques préférées leurs permettent de parrainer, 2018 s’annonce en France comme l’année ou le marketing de recommandation devient un indispensable pour toute marque qui commercialise en ligne, sur mobile, et même en magasins.

Nous sommes très fiers que les marques ci-dessus aient choisi Buyapowa pour leur programme de parrainage cette année.

La plateforme Saas Buyapowa aura par ailleurs été élue “Solution de Conquête et fidélisation” la plus innovante par le prestigieux jury des Trophées Ecommerce 2017, pour son expertise exclusive sur le marché français.

Si vous souhaitez en discuter plus amplement, n’hésitez pas à prendre contact avec nous avec nous.

Voir activité récente du client Buyapowa:


▸ Continue reading

Un consommateur sur trois peut maintenant parrainer ses amis

Cdiscount créé en 1999, à l’époque ou vendre des articles en ligne était inimaginable, n’a cessé de se développer jusqu’à devenir le 2e site ecommerce leader en France. Avec près de 100 000 produits proposés à travers 40 catégories, il compte aujourd’hui 16 millions de visiteurs uniques : c’est un consommateur français sur trois qui achète en ligne.

Emmanuel Grenier à la tête de Cdiscount depuis neuf ans aura par ailleurs été élu personnalité ecommerce aux Trophées 2017, notamment pour avoir porté le volume d’affaire du pure player de 600 millions d’euros à 3 milliards en 2016.

Buyapowa est très enthousiaste de vous annoncer que Cdiscount a choisi notre plateforme pour manager leur tout nouveau programme de parrainage. Une référence de renom rejoint les marques et distributeurs françaises qui font confiance à l’expertise parrainage digital de Buyapowa depuis son arrivée sur le marché mi-2016 : Conforama, L’Occitane, BUT, Dr Pierre Ricaud, le groupe Vivarte, ou d’autres pure players à l’international tels que Zalando, Feelunique, ASOS.

Consultez la vidéo ci-dessus pour comprendre “comment ca marche”, et n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez que nous discutions de vive voix de


▸ Continue reading

UBER: Loin derrière dans votre rétroviseur

Uber est devenu un géant mondial grâce à son célèbre programme de parrainage digital : les clients étaient récompensés pour parrainer de nouveaux consommateurs. Mais ce qui était à l’époque révolutionnaire, apparaît aujourd’hui en retard sur son temps et moins adapté aux objectifs du parrainage. Étayons ce propos en jetant un oeil de plus près au programme de cette application de réservation de taxis, évaluons où sont ses lacunes, et ce qui pourrait être amélioré.

La croissance spectaculaire d’Uber via le parrainage

Retour en 2011, si vous croisez un français et lui parliez de “Uber”, il aurait probablement regardé autour de lui à la recherche d’un grand tatoué. Aujourd’hui tout le monde sait pertinemment qu’il s’agit de la compagnie de taxis qui pèse 60 milliards d’euros, et eux savent par ailleurs comment vous avez entendu parler d’eux en tout premier lieu. Un de vos amis vous à parrainé et a récupéré une course gratuite. Puis vous avez vite faite la même chose, en partageant au maximum votre code parrain, afin de bénéficier de cette même récompense.

Le parrainage est l’une des raisons principales qui a permis à Uber d’évoluer de


▸ Continue reading

UBER: Hinzugehen im Hinterraumspiegel

Uber wurde auf der Rückseite seines Empfehlungsprogramms ein globaler Gigant, wo die Fahrer dafür belohnt wurden, neue Kunden zu gewinnen. Aber was einst so revolutionär war, erscheint jetzt beklagenswert und unbrauchbar. Werfen wir einen Blick auf das Programm der Taxi App und bewerten, wo sie möglicherweise falsch gelaufen sind ... und wo Sie richtig hingehen könnten.

Ubers dramatischer Aufstieg durch Überweisung

Als Sie 2012 zu einem Londoner gegangen sind und das Wort "Uber" gesagt haben, hätten sie wahrscheinlich keine Idee was das war. Heute weiß jeder, dass Sie über die 60-Milliarden-Pfund-Taxiunternehmen sprechen - und außerdem wissen sie wahrscheinlich, warum Sie mit ihnen über Uber sprechen. Sie werden Ihren Empfehlungscode in der Hoffnung auf eine kostenlose Fahrt abschreiben.

Empfehlungen sind einer der Hauptgründe, warum Uber vom winzigen Startup zum dominanten Upstart gewachsen ist. Im Jahr 2011 schrieb Uber Co-Founder und CEO Travis Kalanick, dass "95% aller unserer Fahrer von anderen Uber-Fahrern von Uber gehört haben", aber diese Mundpropaganda war nicht organisch, sie wurde proaktiv durch eine eingebaute generiert Empfehlungsprogramm Frühaufsteher erkannten den prominenten "Freifahrten" -Tab in der ansonsten spärlichen Navigation, entdeckten, dass sie sich einbringen konnten, andere Leute an Bord zu bekommen, und begannen, Codes schneller zu verteilen als ein Vegas-Croupier.

Plötzlich


▸ Continue reading